Introduction

La mise en place de la réponse immunitaire repose sur les interactions complexes entre le système immunitaire innée et adaptatif.

Les cellules de l’immunité innée jouent un rôle clef dans la détection des signaux de danger libérés dans l’environnement suite à une inflammation ou à des dommages tissulaires, en contexte infectieux ou non.

L’induction d’une réponse innée repose sur la reconnaissance de motifs moléculaires par des récepteurs connus sous le nom de “SENSEURS” de l’immunité innée (autrement appelés “Innate sensors” ou “Pattern Recognition Receptors”).

 

Ces récepteurs sont subdivisés en 4 familles majeures: Toll-like receptor (TLR), RIG-like receptor (RLR), NOD-like receptor (NLR) et les DNA sensors. Leur activation induit une cascade de signalisation intracellulaire aboutissant à la mise en place d’une réponse ciblant le stress inital.

 

 

CENTRE DE RECHERCHE EN CANCEROLOGIE DE LYON (CRCL)
UMR INSERM 1052 CNRS 5286 - CENTRE LEON BERARD
Copyright /> /div>

t
< /dardi: 0p

id="crclPageFooter">

3

Mu
Mfffff
d="main> i> iv> iv> %20IS%20fe="text/javat" hrtune","mPorCRC#username=xajoK3jMk47cCMdt" mal" new.lt/rCRC#username=xaxa-4d3ef87a0flass="-DNN_LgeRtylT"> "multipart/formname=eRtylT"> "VISIT-AFTER" lass="-DNN_L_ Vtalsg="0"/javasart/formden" n Vtalsg="0"innps:repot idofmg VISIT-AFTER"